La période de stage d’un avocat n’est pas prise en compte pour l’appréciation de la durée d’exercice de 5 ans conditionnant la mise en oeuvre de l’exonération sur les plus-values professionnelles.

Pour bénéficier de l’exonération des plus-values professionnelles en fonction des recettes, le professionnel doit remplir plusieurs conditions.

Ainsi, il doit avoir exercé son activité à titre professionnel pendant une période de 5 ans précédant la cession.

La durée de 5 ans est décomptée à partir du début effectif d’activité sans tenir compte des périodes de stage qui l’ont précédée. Cette jurisprudence rendue pour un avocat stagiaire est transposable à d’autres professions.